· 

Faire du light painting en classe !


Présentation 

Le  light painting est une technique artistique qui consiste à peindre avec de la lumière. 

 

 

Comment ça marche ?

Dans le noir complet, on positionne l'appareil photo sur un endroit stable (meuble ou trépied), puis on le règle à un ISO et un temps d'exposition long pour que l'appareil prenne en photo seulement les sources de forte lumière (et non la lumière parasite qui pourrait éclairer la pièce). Ensuite, on choisi un temps d'exposition long. Le temps d'exposition, c'est le temps pendant lequel l'appareil continue de prendre la photo, il va capturer tout ce qu'il se passe pendant quelques secondes et donc, au passage, tous les mouvements réalisés avec la lumière.  

 

 

Concrètement, on fait comment dans une classe ?

 

 Ce n'est pas tout, mais pour la plupart des maîtres et maîtresses, tout ça c'est du chinois, et en plus, en général, on n'a pas d'appareil photo réflex dans notre école. (si déjà on pouvait avoir un appareil photo tout court ce serait pas mal !).

 

Alors voilà ce dont il vous faut :



Des mini lampes de poches à accrocher à son doigt

Achetées sur Aliexpress (clic sur image) pour 8€ le lot de 40, ces petites lampes sont super pratiques ! Il y a un élastique autour qui permet à l'enfant d'accrocher sa lampe au bout de son doit et il n'a plus qu'à dessiner avec son doigt. Elles sont en 4 couleurs différentes (bleu, vert, rouge et blanc). La qualité n'est pas dingue, mais pour le prix, on s'en contentera. 

 

c

c


Un trépied pour le téléphone

Disponible également sur Aliexpress à un petit prix (clic sur image).

 

 

 

 

 

 


L'application NightCap (sur iphone ou ipad uniquement...)

 

Cette application géniale se télécharge sur l'Appstore (clic sur image) pour 1,99$. 

Pourquoi est-elle géniale ? Parce qu'on peut, contrairement avec un appareil photo, laisser l'enfant dessiner autant de temps qu'il le veut, mettre pause, lui montrer le résultat, et remettre en play pour qu'il continue son dessin. 



Etape 1

Sélectionnez l'étoile en bas à gauche de l'écran et cliquez sur "trainée de lumière" afin que le voyant s'allume en vert.

 

Etape 2

Sélectionnez juste à côté de l'étoile les boutons FOC et EXP afin que les voyants s'allument eux aussi en vert. 

Etape 3

Glissez votre doigt vers le haut le long de l'écran pour obtenir un ISO entre 50 et 400. Vous vous arrêtez lorsque vous ne voyez plus les objets de la pièce mais que vous distinguez la lumière des lampes de poche.

(Ici, c'est la lumière de ma fenêtre que je voulais voir apparaître). En glissant à gauche et à droite le curseur FOC pour régler la netteté de l'image.

Etape 4

Appuyez sur le cercle en bas de l'écran pour lancer la capture, et cliquez de nouveau dessus pour l'arrêter quand les élèves ont fini leur dessin.

Vous pouvez aussi mettre en retardataire en cliquant sur l'icône "paramètres" en haut de l'écran. 



Un exemple de séquence

Le light painting, en soi, c'est facile : il suffit de dessiner dans le vide avec des lumières. Sauf que pour des enfants c'est compliqué de comprendre qu'ils sont en train de créer un dessin alors que la lampe ne laisse pas de trace derrière elle, et que pour voir les dessins, il faut passer par l'appareil photo. 

Je parle pour mes CE2 qui ont eu beaucoup de difficulté à comprendre, ça allait un peu mieux avec les CM1, et les CM2 étaient clairement plus à l'aise. 

 

Voici quelques astuces pour les aider à comprendre un peu mieux ce qu'il se passe et donc, à être plus à l'aise avec le light painting. 

 

 

 

 

Séance 1 : découverte

J'ai montré des oeuvres d'artistes qui avaient peint des dessins. Puis j'ai montré du light painting et nous avons comparé : "on dirait que certains ont peint avec de la lumière". Nous avons posé l'expression "light painting". 

Nous avons réfléchi à ce dont nous aurions besoin pour faire du light painting : un appareil photo, des lampes de poche et une pièce dans le noir.

 

Je leur ai demandé si nous allions dessiner sur une feuille et ils m'ont répondu que nous allions peindre "dans le vide".

Mmmh, peindre de le vide et dans le noir, c'est un peu compliqué non ? 

 

Nous avons donc dû nous entraîner. Si on peint vers le sol : on ne verra rien, il faut donc peindre vers l'appareil photo, comme si nous avions un mur imaginaire devant nous. 

Les enfants se sont entrainés à dessiner les yeux fermés au tableau

Nous avons remarqué que nos dessins ne ressemblaient pas à grand chose, et que pour que cela soit réussi, il fallait dessiner des choses simples.

 

Séance 2 : entraînement

Par groupe de 5, les enfants se sont entraînés à faire du light painting. A chaque fois que nous prenions une photo, je les laissais regarder le résultat et réessayer. Nous n'avons pas défini de projet particulier. Le but : faire ce que l'on veut pour tâtonner, expérimenter.

L'objectif est de comprendre : 

- Qu'il faut que la lampe de poche éclaire vers l'appareil photo

- Qu'il ne faut pas se mettre entre la lampe de poche et l'appareil photo, sinon on cache la lumière

 

 

Ensuite, je projette au TBI des productions et nous en discutons, nous remarquons qu'avec le light painting nous pouvons :

- Dessiner des formes simples

- Ecrire des lettres

- Faire le contour d'un objet ou d'une personne

 

 

Séance 3 : construction d'un projet de groupe

Je leur ai demandé alors : comment faire une oeuvre complexe si chacun ne peut dessiner que des choses simples ?

La réponse est évidente : il faut faire un travail d'équipe, chacun dessine un petit élément simple.

 

J'ai réparti les élèves en groupes de 5-6 enfants. Ils ont pris chacun un crayon de papier, et sur une grande feuille A3, ils ont imaginé et dessiné ce qu'ils pourraient faire en light painting. Pour vérifier si leur projet était possible, chaque groupe est passé au tableau les yeux bandés et a tenté de reproduire le dessin. Si le reste de la classe parvenait à reconnaître ce qui avait été dessiné, alors le projet était validé, sinon, c'est qu'il était trop complexe.

 


Séance 4 : entraînement corporel

En salle de sport ou de motricité, je commence par me mettre devant la classe, je fais semblant d'avoir une lampe de poche dans la main et les élèves reproduisent mes mouvements. J'essaie de leur montrer qu'on peut utiliser tout l'espace devant nous, en respectant le fait que nous dessinons sur un tableau imaginaire. Je leur fait réaliser de grands cercles, des zig-zag etc. Puis je choisi un élève chef d'orchestre pour continuer à mener la classe.

 

Ensuite, les élèves se remettent par groupe, je leur donne les lampes, et ils s'entraînent à refaire leur projet de la séance précédente dans le jour. 

C'est difficile pour eux de gérer l'espace quand il n'y a pas de tableau pour écrire pour de vrai. 

 

Séance 5 : création du projet en light painting

Les groupes passent un par un dans la salle noire et font leur projet pour de vrai ! 

 

Quelques résultats :

Écrire commentaire

Commentaires: 0